Comment l’alcool au volant peut-il avoir une incidence sur le prix de vos assurances?

Comment l’alcool au volant peut-il avoir une incidence sur le prix de vos assurances?

Il est illégal de conduire avec les facultés affaiblies. En revanche, certains conducteurs négligents ou téméraires choisissent tout de même de prendre le volant alors qu’ils excèdent la limite permise de 80 mg d’alcool par 100 ml de sang. Au-delà des accusations criminelles, comment l’alcool au volant peut-il avoir une incidence sur le prix de vos assurances?

Ce que vous devez dire à votre compagnie d’assurance en matière d’alcool au volant

D’abord, lorsque vous vous faites arrêter pour conduite avec les facultés affaiblies, il est important d’assurer la protection de vos droits par le biais d’un avocat criminaliste. Outre cela, vous devez également contacter votre assureur afin de lui déclarer la suspension ou la révocation de votre permis de conduire. À cet effet, vous êtes dans l’obligation de divulguer cette information lorsque votre permis de conduire est suspendu en raison d’une arrestation pour alcool au volant. Aussi, vous devez révéler cette information à votre assureur si vous êtes reconnu coupable de conduite avec les facultés affaiblies et qu’on révoque votre permis. Enfin, quand vous magasinez une assurance auto avec une autre compagnie que celle qui assure votre protection actuelle, vous devez également l’informer de toute suspension ou révocation.

Devez-vous être honnête avec votre assureur?

Vous croyez qu’il est possible de cacher une suspension ou une révocation de permis de conduire à votre assureur automobile? Détrompez-vous. Ces entreprises peuvent facilement vérifier votre dossier de conduite auprès de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ)? En fait, votre assureur pourrait même refuser de vous indemniser si vous lui avez fait une fausse déclaration ou si vous avez oublié de lui mentionner cet événement marquant.

Votre prime d’assurance lorsqu’on vous arrête pour conduite avec les facultés affaiblies

Donc, lorsque vous vous faites arrêter pour alcool au volant, vous devez aviser votre assureur. Que se passe-t-il ensuite?Si vous n’êtes pas reconnu coupable, il ne devrait pas y avoir d’impact sur votre prime d’assurance auto. Mais, si vous êtes reconnu coupable de conduite avec les facultés affaiblies, c’est là que les choses se gâtent, car votre assureur considère dès lors que vous représentez un risque accru pour lui et pour les autres.Chaque assureur possède ses propres barèmes et les augmentations des primes se font en conséquence de ceux-ci. Au moment de réviser votre prime, à la suite d’une condamnation pour conduite avec les facultés affaiblies, votre assureur considérera plusieurs facteurs, dont votre âge, l’historique de votre dossier et s’il y a des facteurs aggravants dans votre situation particulière.Lorsque vous serez autorisé à conduire de nouveau à la suite de votre suspension, qui peut facilement aller de 12 mois à 60 mois dans les cas de récidive, vous prime d’assurance automobile pourrait facilement doubler pendant au moins trois ans. De même, vous aurez probablement beaucoup de difficulté à vous réassurer sans devoir passer par un assureur spécialisé.

Alcool au volant, assurance et défense de vos droits

Lorsqu’on vous arrête pour conduite avec les facultés affaiblies et que vous êtes reconnu coupable de cette infraction, il n’y a pas que votre prime d’assurance qui se gonfle. En plus, vous devrez assumer les frais reliés à votre casier judiciaire, les frais de remorquage et la contribution au régime d’indemnisation des victimes d’actes criminels (IVAC), le cas échéant.La meilleure façon d’éviter ce genre de problème demeure la prévention et la modération. Si vous savez que vous allez boire, ne conduisez pas.Pour plus d’information ou si vous désirez les conseils d’un avocat criminaliste à la suite d’une arrestation avec les facultés affaiblies, contactez Riendeau Avocats.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *